Five people sit in a room. In the front is a Voice Up! poster.

Voice Up!

October 26, 2017
En Côte d'Ivoire, les organisations communautaires apprennent à utilizer les médias sociaux pour défendre les droits de la communauté LGBT.

(Article in English)

Nicolas Vako a travaillé pour le Comité international de la Croix-Rouge pendant vingt ans, parcourant l'Afrique et l'Europe de l'Est. Il a quitté la Croix-Rouge et est retourné dans sa ville natale d'Abidjan, en Côte d'Ivoire, pour ouvrir un restaurant où il vendait des crabes, une spécialité du village de sa femme.

Sa "retraite" n' a pas duré longtemps - les conditions de vie des personnes vivant avec le VIH/SIDA étaient désespérées à Abidjan et Nicolas s'est senti obligé d'aider après que d'anciens associés lui aient demandé conseil. Il est maintenant à la tête d'un réseau appelé Union contre HIV/Hepatitites/Tuberculoses Co-infection (UNICO), une coalition de près de 40 associations locales représentant des membres de la communauté LGBT, des utilisateurs de drogue et des travailleurs du sexe.

Comme les médias Ivoiriens ne couvrent pas suffisamment ces questions, Nicolas a profité du projet VoiceUP ! d'Internews afin d'apprendre comment plaider la cause du VIH/sida par d'autres moyens. Voice UP! aide les organisations de la société civile à communiquer efficacement et à défendre les droits de l'homme par le biais des médias sociaux et d'autres moyens en ligne.

A man takes a photo using his iPad of a group of people standing in front of a classroom.
Internews' Voice Up project trains community organizations in Côte d'Ivoire how to get their messages out.

Voice UP! est arrivé au bon moment, car le taux de prévalence du VIH/SIDA est effarant parmi les populations clés en Côte d'Ivoire ", déclare Nicolas. La principale source de préoccupation est le manque d'accès aux soins de santé pour les personnes dans le besoin. Ceux qui contractent la maladie la considèrent comme une expérience humiliante. Par conséquent, pour éviter la stigmatisation, beaucoup hésitent à chercher un traitement approprié. De plus, les rares fois qu'ils reçoivent un traitement, le personnel médical est mal formé."

Facebook screenshot of a young man and a rainbow flag.
The Facebook post for a young gay man's testimony about facing discrimination in the health care system.

Grâce à Voice Up!, Nicolas et ses collègues ont appris comment créer une présence sur Facebook et Twitter, y compris l'utilisation de hashtags pour diffuser les messages d'UNICO. Ils ont reçu une formation sur l'encadrement des photos et la création de courtes vidéos sous-titrées pouvant être utilisées sur des plateformes de médias sociaux. Ils ont également appris l'importance d'écrire des histoires qui manquent dans les médias ivoiriens.

Le billet Facebook pour un témoignage d'un jeune homosexuel sur la discrimination dans le système de santé.

UNICO a développé une campagne basée sur des témoignages qui incarnent leur plaidoyer. Un témoin (témoin) qui traverse une période difficile raconte son histoire en direct sur vidéo avec un représentant d'UNICO. Le témoignage est diffusé via les médias sociaux avec des photos et de courts clips. Les grands médias Ivoiriens utilisent souvent ces exemples concrets en ligne pour illustrer leurs articles.

En utilisant Facebook Live, Nicolas a récemment organisé un "cercle d'échange" pour discuter des mariages précoces, sujet largement tabou. Ils ont raconté l'histoire d'une jeune fille qui s'est mariée de force à l'âge de 12 ans et qui s'est suicidée. C'est une histoire frappante qui nous permet de défier ce qui était considéré comme normal et de refuser des excuses telles que " C'est la tradition ", dit Nicolas.

One man videotapes another using his smart phone.
Filming "Circle of Exchange Against Early Marriages," May 19, 2017

En plus de la formation, Voice Up! offre aux organismes un espace pour la tenue d'événements , aide à rédiger des communiqués de presse et à communiquer avec les médias. Le projet a également aidé l'UNICO à élaborer un plan de communication détaillé en collaboration avec 12 associations LGBT en Côte d'Ivoire.

Un des premiers témoignages d'UNICO est celui d'un jeune homme gay d'Abidjan qui a eu du mal à accéder aux soins de santé. Le jeune homme, surnommé "Grand-mère", qui essayait d'accéder à un centre de santé, s'est vu refuser l'accès et a dû faire face à des insultes homophobes et à des moqueries publiques. UNICO a lancé une pétition pour l'accès aux soins de santé pour les personnes LGBT et se prépare à une conférence de presse, qui sera également diffusée sur Facebook.

Cette campagne a touché 80 000 personnes et a reçu 700 " aime " sur Facebook.

Nicolas s'assure que les histoires ne se contentent pas de signaler les problèmes, mais proposent des solutions.

Topics:
LGBTI
Regions:
Cote d'Ivoire

Trust and Truth in Media

Help us build solutions that put citizen voice and trust back into civil discourse.

Learn More

Want more like this?

Sign up for our mailing list to get stories like
this sent directly to your inbox!